FullSizeRender (2)_1

Une insertion professionnelle et sociale réussie

Chaque MFR suit le parcours des jeunes au minimum jusqu’à 3 ans après leur sortie de formation. L’enquête menée entre février et avril 2018 concerne 296 jeunes sortis des classes de terminales et de BTS des MFR de Charente en juin 2014 ; 168 ont répondu à l’enquête soit un taux de réponse de 57%. Rappelons que le taux de réussite aux examens a été de 87% en 2014.

L’enquête 2018 nous donne les chiffres suivants :

Des jeunes formés en MFR sont en activité ou en formation

L’insertion en MFR

78% des jeunes en emploi sont en CDI ou à leur compte 3 ans après leur sortie de MFR

 

Quelques chiffres pour apprécier le niveau d’emploi des jeunes enquêtés :

  • Le taux de chômage des jeunes au moment de l’enquête INSEE du1er trimestre 2018 est de 20,8% sur la catégorie des 15-24 ans.
  • En MFR, seulement 8,9% des jeunes se déclare en recherche d’emploi au moment de l’enquête.

De plus, 70% des jeunes répondants sont en emploi dans le secteur de formation correspondant à leurs études et 52% ont poursuivi une formation après le BAC ou le BTS.

  • Jeunes en situation d'emploi
  • Jeunes encore en formation
  • En recherche d'emploi
  • Sans recherche d'emploi pour raisons familiales ou de santé

Pour ceux qui sont sur le marché de l’emploi, le contrat à durée indéterminée est la règle

Nature du Contrat en MFR
CDI (Contrat à Durée Indéterminée) 63%  
CDD (Contrat à Durée Déterminée) ou interim 28%
Contrats Aidés 9%

 

63% des jeunes sont en CDI 3 ans après leur sortie de MFR. Les autres ont des CDD classiques ou de l’intérim. Par contre, très peu ont besoin de contrats aidés pour entrer dans la vie active.

De l’emploi quel que soit le secteur

Les métiers de la production agricole et de l’environnement sont à des niveaux très élevés d’emploi. Ceci confirme la pénurie de salariés que nous annoncent régulièrement les professionnels de ces secteurs.

Des parcours riches
Ces résultats ne montrent pas toute la variété des réponses aux enquêtes. Ainsi nous avons vu des parcours où le jeune passe successivement par la formation scolaire, l’apprentissage, des périodes de travail et de formation continue. En fait, ils bâtissent leur insertion professionnelle avec leur passion et leur persévérance en utilisant des parcours diversifiés avant de déboucher sur de l’emploi permanent.

Cette réalité nous essayons de l’intégrer dans le fonctionnement de nos établissements avec :

  • „ Le développement des formations sous d’autres statuts comme l’apprentissage et la formation continue
  • „ La montée de la formation vers des niveaux BTS et plus
  • „ Une relation de plus en plus étroite avec le monde professionnel

Pour beaucoup d’employeurs, le premier vivier pour un recrutement est celui des jeunes qu’ils ont remarqué en stage chez eux.

 

Les jeunes que nous accueillons en MFR sont plein de ressources révélées par l’alternance, ils sont pourvus d’atouts dans un monde qui bouge.