Nous contacter au
05 45 25 92 95

Insertion professionnelle

26Une insertion professionnelle et sociale réussie

Chaque MFR suit le parcours des jeunes au minimum jusqu’à 3 ans après leur sortie de formation. Pour les MFR de Charente, l’enquête 2015 (jeunes sortis en juin 2012) nous donne :

86% des jeunes en emploi ou en formation 3 ans après leur sortie de MFR.

 

Quelques chiffres pour apprécier le niveau d’emploi des jeunes enquêtés :

  •  Le taux de demandeurs d’emploi selon l’INSEE au 4ème trimestre 2015 est de 9,9% sur la population totale
  •  Le taux de demandeurs d’emploi selon l’INSEE au 4ème trimestre 2015 est de 24,1% sur la catégorie des 15-24 ans.
  • Le taux de demandeurs d’emploi selon l’enquête MFR d’avril 2015 est de 11%

Sur les 294 jeunes qui ont répondu à notre enquête, 39 jeunes sur les 63 issus de CAPA ou BEPA ont poursuivi vers une formation de niveau IV (62%) mais seulement 9 jeunes de Bac Pro sur 98 ont déclaré avoir poursuivi vers un niveau III. Cependant, quel que soit le cursus suivi en MFR, les jeunes ont toutes les chances de réussir leur poursuite d’études.

Pour ceux qui sont sur le marché de l’emploi, le contrat à durée indéterminée est la règlecheval 2

Nature du Contrat Nombre %
CDI (Contrat à Durée Indéterminée) 114  51%
CDD (Contrat à Durée Déterminée) 51  23%
Contrats Aidés 9

Près de 51% des jeunes sont en CDI 3 ans après leur sortie de MFR. Les autres ont des CDD classiques. Par contre, très peu ont besoin de contrats aidés pour entrer dans la vie active.

 

De l’emploi quel que soit le secteur

Les métiers de la production agricole et de l’environnement sont à des niveaux très élevés d’emploi. Ceci confirme la pénurie de salariés que nous annoncent régulièrement les professionnels de ces secteurs.

 

Des parcours riches1ère TCVA 2014-2015
Ces résultats ne montrent pas toute la variété des réponses aux enquêtes. Ainsi nous avons vu des parcours où le jeune passe successivement par la formation scolaire, l’apprentissage, des périodes de travail et de formation continue. En fait, ils bâtissent leur insertion professionnelle avec leur passion et leur persévérance en utilisant des parcours diversifiés avant de déboucher sur de l’emploi permanent.

Cette réalité nous essayons de l’intégrer dans le fonctionnement de nos établissements avec :

  • „ Le développement des formations sous d’autres statuts comme l’apprentissage et la formation continue
  • „ La montée de la formation vers des niveaux BTS et plus
  • „ Une relation de plus en plus étroite avec le monde professionnel

Pour beaucoup d’employeurs, le premier vivier pour un recrutement est celui des jeunes qu’ils ont remarqué en stage chez eux.

 

Les jeunes que nous accueillons en MFR sont plein de ressources révélées par l’alternance, ils sont pourvus d’atouts dans un monde qui bouge.

 

 

Doc synthèse enquête insertion 2015_Charente